Accéder au contenu

Réponse de Crise

Comment votre smartphone peut vous sauver la vie en cas d'urgence

Google s'associe aux services d'urgence pour améliorer les technologies de localisation à disposition des secouristes

Cinq minutes de lecture

"Il est extrêmement difficile de retrouver une personne disparue lorsqu'on ne peut pas circonscrire la zone de recherche."
Christian Steiner, pilote d'hélicoptère

Christian Steiner est pilote d'hélicoptère secouriste dans les Alpes autrichiennes, une région d'une beauté aussi époustouflante que périlleuse. Très prisée par les randonneurs, parapentistes et skieurs, les accidents sont fréquents dans cette zone. Or jusqu'à récemment, Christian Steiner ne savait pas toujours où chercher lorsqu'il effectuait une mission de sauvetage au-dessus des vastes étendues alpines.

Pendant des années, il a dû s'appuyer sur une technologie de localisation obsolète. Elle ne pouvait estimer la position d'un appelant qu'en fonction de l'antenne-relais de téléphonie mobile la plus proche. La précision de l'estimation pouvait donc varier de 100 mètres à 20 kilomètres, ce qui pouvait l'amener à survoler le mauvais sommet, voire la mauvaise montagne.

Ce problème n'affecte pas seulement les pilotes d'hélicoptère comme Christian Steiner, mais les équipes de secours d'urgence en général, en particulier depuis l'invention du téléphone mobile. En effet, les appels d'urgence depuis une ligne fixe sont reliés à une adresse postale précise, alors que ceux passés depuis un mobile peuvent provenir de n'importe où.

Les appelants sont souvent désorientés, bouleversés et incapables de décrire précisément le lieu où ils se trouvent. Or chaque minute passée en plus à les chercher peut avoir des conséquences désastreuses, voire fatales.

Portrait de Maria Garcia Puyol, ingénieure Google, Benoît Vivier, EENA, et Christian Steiner, pilote d'hélicoptère

De gauche à droite : Maria Garcia Puyol, Benoît Vivier, Christian Steiner

"J'étais persuadée que les services d'intervention d'urgence avaient déjà accès à cette formidable technologie de localisation de pointe", explique Maria Garcia Puyol, ingénieure chez Google. Maria Garcia Puyol travaille sur les services de localisation des téléphones AndroidAndroid est un système d'exploitation pour mobile créé par Google. Il s'agit d'une plate-forme Open Source utilisée dans le monde entier par plus de 2,5 milliards d'appareils (fabriqués par plus de 1 300 marques différentes).. Son objectif est de faire en sorte que la position du point bleu dans Google Maps soit la plus précise possible. Lorsqu'elle s'est rendu compte que les services d'urgence n'avaient pas accès aux mêmes informations de localisation déjà disponibles pour les taxis et entreprises de livraison de repas à domicile, elle a décidé de résoudre ce problème.

D'autres ingénieurs de Google l'ont rejointe dans ce projet et elle s'est rapidement trouvé un allié : l'Association européenne des numéros d'urgence (AENU). En effet, l'EENA travaille depuis plus de 10 ans pour une meilleure technologie de localisation en cas d'urgence. Grâce à leur connaissance des protocoles de secours à travers l'Europe, l'EENA avait noué des contacts avec pratiquement tous les organismes intervenant sur le terrain.

"On a le sentiment de contribuer à sauver des vies. C’est la raison pour laquelle je me lève et je vais au bureau tous les matins", explique Benoît Vivier, responsable des affaires publiques chez l’EENA. Même si certains pays, au fil des ans, ont amélioré la précision de localisation des services d'intervention d'urgence, les changements étaient lents et de faible envergure. C'est pourquoi dès que l'EENA et Google ont compris qu'ils travaillaient sur les deux faces d'un même problème, ils ont décidé de coopérer ensemble.

Quelques mois plus tard, ELS (Emergency Location Service), le service de localisation d'urgence Android, était déployé sur plus de 99 % des téléphones utilisant ce système d'exploitation. Combinant les informations de plusieurs sources, telles que la triangulation cellulaire, le GPS assisté et le Wi-Fi, cette technologie fournit une position jusqu'à 3 000 fois plus précise que celle donnée par l'ancien système encore utilisé dans la plupart des pays du monde1. Désormais, lorsqu'un appel d'urgence est passé depuis un téléphone Android dans un pays où la technologie ELS a été déployée, les coordonnées sont automatiquement envoyées aux services d'urgence. Les informations de localisation ELS sont directement transmises du téléphone aux services d'intervention.

Rayon de recherche avec le service ELS

12 m

6 m

Rayon de recherche sans le service ELS

900 m

14 km

Avant la mise en œuvre du service ELS, la plupart des secouristes étaient limités à la position des antennes-relais de téléphonie mobile les plus proches pour localiser les appels d'urgence. Leur rayon de recherche pouvait donc atteindre jusqu'à 20 kilomètres.

Exemple 1

Exemple 2

"Quiconque ayant travaillé sur ce sujet vous dira qu'il s'agit de la plus grande amélioration des 30 dernières années en matière de sécurité publique."
Benoît Vivier, EENA

Maria Garcia Puyol se souvient encore du premier témoignage qu'elle a reçu à propos du service ELS. En janvier 2017, un garçon lituanien de sept ans, Nojuh, a vu son père faire une crise d'épilepsie et s'effondrer dans le salon. Paniqué, Nojuh s'est emparé du téléphone mobile de son père et a appelé les services d'urgence. Il ne connaissait pas l'adresse de sa maison et l'antenne-relais la plus proche ne restreignait sa position qu'à un rayon de 14 kilomètres. Heureusement, la technologie ELS avait été introduite en Lituanie trois mois plus tôt et l'opérateur des services d'urgence a reçu la position de Nojuh dans un rayon de six mètres2. Une ambulance a rapidement été dépêchée sur place et le père de Nojuh conduit à l'hôpital le plus proche pour y être soigné.

Le service ELS est désormais actif dans plus de 20 pays sur cinq continents. Il fournit des informations de localisation pour deux millions d'appels d'urgence par jour3. Tandis que des témoignages nous parviennent du monde entier, l'EENA et Google poursuivent leur collaboration afin de développer et de perfectionner cette technologie. "Notre vœu le plus cher est que plus jamais personne ne meure faute d'avoir été localisé à temps", déclare Maria Garcia Puyol.

Quant à Christian Steiner, son travail ne sera jamais sans risque mais il trouve du réconfort dans le fait que les nouvelles technologies peuvent lui faire gagner un temps précieux, à lui et aux personnes auxquelles il porte secours. "Ce qui me motive le plus dans mon travail, c'est d'aider les gens, peu importe la situation dans laquelle ils se trouvent", déclare-t-il. "Si je peux les aider, je le ferai."

Regardez un court documentaire consacré à une équipe qui utilise cette nouvelle technologie de localisation pour retrouver un parapentiste perdu dans les Alpes autrichiennes.

Histoires associées

L'histoire d'une femme qui sauve des vies avec des motos de livraison, des banques de sang et Google Maps

L'histoire d'une femme qui sauve des vies avec des motos de livraison, des banques de sang et Google Maps

Comment l'IA permet d'effectuer des alertes en amont des situations d'urgence

Comment l'IA permet d'effectuer des alertes en amont des situations d'urgence

Le vélo qui permet de retrouver les souvenirs emportés par la démence

Le vélo qui permet de retrouver les souvenirs emportés par la démence

Découvrez l'équipe qui se sert du machine learning pour participer au sauvetage des abeilles du monde entier

Découvrez l'équipe qui se sert du machine learning pour participer au sauvetage des abeilles du monde entier

Une tribu utilise des téléphones portables et TensorFlow pour lutter contre l'abattage illégal en Amazonie

Une tribu utilise des téléphones portables et TensorFlow pour lutter contre l'abattage illégal en Amazonie

L'histoire d'une femme qui sauve des vies avec des motos de livraison, des banques de sang et Google Maps

L'histoire d'une femme qui sauve des vies avec des motos de livraison, des banques de sang et Google Maps

Comment l'IA permet d'effectuer des alertes en amont des situations d'urgence

Comment l'IA permet d'effectuer des alertes en amont des situations d'urgence

Le vélo qui permet de retrouver les souvenirs emportés par la démence

Le vélo qui permet de retrouver les souvenirs emportés par la démence

Découvrez l'équipe qui se sert du machine learning pour participer au sauvetage des abeilles du monde entier

Découvrez l'équipe qui se sert du machine learning pour participer au sauvetage des abeilles du monde entier

Une tribu utilise des téléphones portables et TensorFlow pour lutter contre l'abattage illégal en Amazonie

Une tribu utilise des téléphones portables et TensorFlow pour lutter contre l'abattage illégal en Amazonie

L'histoire d'une femme qui sauve des vies avec des motos de livraison, des banques de sang et Google Maps

L'histoire d'une femme qui sauve des vies avec des motos de livraison, des banques de sang et Google Maps

Comment l'IA permet d'effectuer des alertes en amont des situations d'urgence

Comment l'IA permet d'effectuer des alertes en amont des situations d'urgence

Le vélo qui permet de retrouver les souvenirs emportés par la démence

Le vélo qui permet de retrouver les souvenirs emportés par la démence

Découvrez l'équipe qui se sert du machine learning pour participer au sauvetage des abeilles du monde entier

Découvrez l'équipe qui se sert du machine learning pour participer au sauvetage des abeilles du monde entier

Une tribu utilise des téléphones portables et TensorFlow pour lutter contre l'abattage illégal en Amazonie

Une tribu utilise des téléphones portables et TensorFlow pour lutter contre l'abattage illégal en Amazonie

Haut de page