Sonner l'alarme

Dans les situations d'urgence, des alertes plus efficaces peuvent sauver des vies. Pour cela, l'équipe Google Action urgence s'appuie sur l'intelligence artificielle.

L'ouragan Florence s'est formé dans l'océan Atlantique deux semaines avant d'atteindre les côtes de la Caroline du Nord en septembre dernier. Inhabituellement lent pour un ouragan, il était susceptible de générer des précipitations records dans les zones inondables. Ce délai inattendu avant son arrivée signifiait que la population avait davantage de temps pour s'y préparer.

"Pour un système aussi compliqué, les prévisions concernant cet événement se sont avérées justes plusieurs jours à l'avance."

Sara Jamison, Hydrologue senior du service météorologique national

En conséquence, la population a été informée des conditions, les évacuations ont commencé et des alertes ont été diffusées. Toutefois, cela ne veut pas dire que tout le monde a été épargné par l'ouragan.

Portrait de Mor Schlesinger

Mor Schlesinger, responsable de l'ingénierie logicielle au sein de l'équipe Action urgence

Face à des situations d'urgence comme celle illustrée par l'ouragan Florence, la population se tourne souvent vers Google pour rechercher des réponses. "Nous avons pour mission d'organiser les informations du monde entier pour les rendre accessibles à tous", explique Mor Schlesinger, responsable de l'ingénierie logicielle chez Google. "C'est en situation de crise que les gens ont le plus besoin de ces informations."

En 2010, un incendie s'est déclaré dans le massif montagneux du Carmel en Israël. Des ingénieurs Google pouvaient l'observer depuis une fenêtre de bureau, mais ils ne trouvaient aucune information à ce sujet en ligne. Ils ont alors pris le problème à bras-le-corps et se sont mis au travail pour y remédier. En quelques heures, la petite équipe s'est coordonnée avec les autorités locales, elle a présenté les ressources d'urgence adéquates et les a mises à disposition dans les résultats de recherche Google.

Cette expérience qui a conduit a créer la première alerte a cristallisé le fait qu'il était nécessaire d'organiser les informations dans les situations d'urgence.

"En situation de crise, les gens recherchent fiévreusement des informations pour prendre des décisions concernant leur sécurité," déclare Yossi Matias. "Nous sommes en mesure de fournir ces informations aux populations dans ces moments difficiles."

Yossi Matias, Vice-président de l'ingénierie chez Google et directeur du centre de recherche et développement en Israël.

Téléphone avec la fonctionnalité Recherche de personnes après un séisme au Japon

Recherche de personnes

Le service Recherche de personnes contribue à faciliter le partage d'informations au sujet de personnes disparues afin de tenir informée la population sur les conditions de sécurité après une situation de crise. Il a été activé pour la première fois après le tremblement de terre de janvier 2010 en Haïti.
Téléphone avec la fonctionnalité Alertes SOS qui affiche des informations sur les feux de forêt

Alertes SOS

Les alertes SOS, utiles à la fois pendant et après un événement, réunissent en un même endroit des données de Maps, des résultats de recherche Google et des informations provenant des autorités ou d'organisations participant aux interventions. La panoplie d'outils pour les situations d'urgence inclut des ressources pendant et après un large éventail de scénarios, y compris les catastrophes naturelles telles que les ouragans, les inondations et les tremblements de terre.
Téléphone avec la fonctionnalité Alertes publiques affichant des informations sur les tempêtes hivernales

Alertes publiques

Les Alertes publiques s'apparentent à un système de diffusion d'urgence en ligne, permettant de réunir des données et de les transférer vers Maps, la recherche Google, etc. Actuellement, l'équipe Action urgence applique les Alertes publiques dans 12 pays et prévoit de les étendre à un plus grand nombre.
En pleine catastrophe, c'est extrêmement rassurant de savoir que l'on peut au moins prendre connaissance de la situation. Le plus effrayant, c'est de ne pas être assez informé.

Mor Schlesinger, responsable de l'ingénierie logicielle au sein de l'équipe Action urgence

Le groupe Action urgence de Google a pris différentes formes au cours des 10 dernières années. Aujourd'hui, c'est une équipe officielle qui compte plus de 100 personnes réparties dans des dizaines de bureaux à travers le monde. Depuis le lancement des Alertes SOS à l'automne 2017, les outils conçus par l'équipe Alerte urgence ont été activés pour plus de 200 situations de crise dans le monde, et les informations fournies ont été consultées plus de 1,5 milliard de fois. Cette évolution a été motivée par la mission dont se sentait investie l'équipe. "Une partie de notre action consiste à essayer de résoudre ces problèmes", indique Mor Schlesinger, qui a rejoint l'équipe pour diriger les initiatives techniques. "Si nous nous engageons dans cette direction, c'est que nous estimons que c'est la meilleure chose à faire".

Aux États-Unis, lors d'un ouragan comme Florence, qui a touché les nombreuses rivières rejoignant le littoral le long des côtes de la Caroline du Nord et de la Caroline du Sud, "il peut être extrêmement difficile de prédire les événements, en particulier en cas d'ouragan", précise Sara Jamison.

Dans ce type de situation, l'équipe peut diffuser des alertes et recouper des données afin de signaler clairement la trajectoire d'un ouragan, les abris et les itinéraires d'évacuation au sein même des États ou entre plusieurs d'entre eux. De plus, la collaboration avec les autorités locales et de l'État permet de superposer des informations concernant la fermeture de routes et de ponts entre plusieurs États. En situation d'urgence, il est capital de communiquer rapidement au public des informations précises.

Même si une infrastructure d'observation météorologique fiable et des moyens de diffusion pour ce type d'informations sont déjà disponibles, plusieurs raisons empêchent la population de quitter les lieux, même dans les régions des États-Unis historiquement exposées aux inondations. Certaines familles n'ont ainsi pas les moyens de loger ailleurs si elles quittent leur domicile, tandis que d'autres ne peuvent pas acheter d'essence pour se rendre en lieu sûr ou ne possèdent tout simplement pas de véhicule pour partir. Au-delà de l'aspect économique, certains habitants choisissent souvent de ne pas évacuer les lieux, car ils considèrent que la menace est exagérée, ce qui les conduit à l'ignorer ou à se méfier des avertissements.

Même si certaines ressources comme la carte des situations d'urgence fournissent des informations utiles lors de scénarios d’urgence aux États-Unis, les événements qui surviennent dans d’autres régions du monde présentent tout un éventail de défis différents et croissants. En Inde, où l'on enregistre 20 % des décès dus aux inondations dans le monde (selon des données sur les inondations compilées de 1953 à 2017 par la Commission indienne centrale de l'eau), l'amélioration de l'infrastructure de prévision et d'alerte des inondations pourrait avoir un impact significatif.

Plus tôt dans l'année, l'équipe Action urgence basée en Israël a lancé un programme pilote dans le bassin versant du Gange, une région de l'Inde où la densité de population élevée, les fortes précipitations pendant la mousson et les terrains exposés à de terribles inondations saisonnières rendent difficile la communication rapide d'informations.
Les membres de l'équipe basée en Israël et de l'équipe chargée de l'imagerie aérienne utilisent des images satellites et l'intelligence artificielle pour créer des cartes altimétriques des rivières indiennes situées aux alentours afin d'émettre des prévisions plus fiables sur les inondations. Ces informations servent à modéliser avec précision les zones inondables et sont superposées aux données de mesure des rivières diffusées publiquement par les autorités indiennes, puis partagées dans les résultats de recherche Google et par le biais de notifications transmises par téléphone mobile.
Dans une situation de crise, la population n'avait auparavant pas accès à ce type de cartes qui indiquent les risques d'inondation à proximité.

Mor Schlesinger, responsable de l'ingénierie logicielle au sein de l'équipe Action urgence

Lorsqu'elles sont activées, les Alertes SOS et publiques indiquent le niveau d'eau, les raisons pour lesquelles celui-ci est dangereux en s'appuyant sur le contexte historique, la durée potentielle de ce danger, les actions recommandées et où trouver d'autres ressources.

Il s'agit d'un centre de ressources complet du début à la fin, organisé d'une manière localisée et pratique.

C'est très bien de vous prévenir en cas d'inondation imminente, mais nous espérons vous fournir à la fois un moyen plus simple de comprendre la situation, ainsi que les informations nécessaires pour prendre une décision.

Mor Schlesinger, Responsable de l'ingénierie logicielle au sein de l'équipe Action urgence

C'est sur cette infrastructure utilisée pour observer les conditions météorologiques qui affectent les rivières et les terres environnantes exposées aux inondations, que le recours au machine learning et à l'intelligence artificielle peut avoir un impact humain. Comme le souligne Mor Schlesinger, "le regroupement de toutes ces technologies uniques et du cloud computing" contribue à mieux prévoir les inondations et à aider la population touchée.

Durant la saison de la mousson, les habitants des régions exposées aux inondations en Inde sont invités à quitter les lieux 24 heures à l'avance. Grâce aux informations recueillies sur le terrain, les équipes Action urgence et Google Research espèrent étendre ce délai à 72 heures. Faire des prévisions plus tôt et s'assurer qu'elles sont suffisamment précises pour gagner la confiance des gens qui vivent dans une région touchée pourrait créer un environnement dans lequel un plus grand nombre de personnes seraient en mesure d'évacuer en toute sécurité des régions qui subissent régulièrement des inondations.

Sella Nevo et Vova Anisimov de l'équipe Google Action urgence en train de s'entretenir avec des habitants en Inde Zone touchée sur la carte des situations d'urgence
Équipage de bateau en train de mesurer la profondeur de la rivière en Inde

Selon Mor Schlesinger, l'avenir des services Action urgence exige de mettre en œuvre les outils développés par l'équipe sur davantage de sites géographiques et d'unifier ces ressources dans un seul endroit facilement accessible. Cela contribuera à renforcer la confiance dans les alertes et les informations que Google peut fournir.

Dans une situation de crise, vous avez très peu de temps pour prendre une décision qui peut avoir une influence sur votre vie et celle de vos proches. Il est donc primordial que les informations fournies soient concises et complètes.

Mor Schlesinger, Responsable de l'ingénierie logicielle au sein de l'équipe Action urgence

Haut de page