À la mémoire de Stacey Park Milbern et de son rêve d’un monde plus inclusif

« Nous n’avons aucune raison d’avoir honte de ce que nous sommes. Nous sommes venu·es au monde exactement de cette façon. Nous sommes tel·les que nous devons être. »

— Stacey Park Milbern

Temps de lecture : 5 minutes

Illustration Doodle représentant Stacey, un tigre, un ensemble de fleurs, un oranger, et, au centre, ses amis militants en train de discuter ; les éléments s’entremêlent pour former le mot « Google ».

Stacey Park Milbern était une américaine queer, d’origine coréenne, qui militait pour favoriser l’accès à la justice aux personnes handicapées. Personnalité dynamique, elle se battait pour l’inclusion des personnes de couleur, trans et non binaires dans le grand mouvement pour l’accès à la justice pour les personnes en situation de handicap. Stacey s’est éteinte le 19 mai 2020, le jour de son 33e anniversaire. Mais son message et son ambition de construire un monde plus inclusif continuent à être portés par son associée et amie proche, Andraéa LaVant.

Avant sa disparition, Stacey avait commencé la collaboration de ses rêves au sein de l’équipe dédiée à l'accessibilité chez Google, aux côtés d'Andraéa. Elle avait pour ambition d’amorcer une révolution culturelle durable vers un monde plus accessible. Ce partenariat perdure aujourd'hui. À l’occasion de ce qui aurait été son 35e anniversaire, Google rend hommage à Stacey sur sa page d’accueil avec un superbe Doodle créé spécialement par l’illustratrice Art Twink en collaboration avec Andraéa et la famille de Stacey.

La révolution du handicap menée par Stacey est à l’honneur

Regarder la vidéo

4:15

À l’occasion de la Journée internationale de sensibilisation à l’accessibilité, Google a créé un Doodle en hommage à l’engagement de Stacey Park Milbern et à l’héritage qu’elle a laissé derrière elle.

Proche amie de Stacey, elle-même femme noire handicapée, Andraéa LaVant est la fondatrice et la présidente de LaVant Consulting. Elle nous aide à poursuivre le travail de Stacey en nous expliquant comment la jeune femme bousculait l’image et la considération habituellement accordées aux personnes handicapées.

Stacey croyait en un militantisme collectif. Elle était fermement convaincue que nous devions nous en sortir par nous-mêmes, mais elle ne disait pas cela par défaut. Elle insistait sur le fait que nous devions agir par nous-mêmes en faveur de notre communauté car personne ne connaît mieux nos besoins que nous. Celle qui se qualifiait comme « notre queer coréenne en provenance du sud » savait mobiliser l’intersectionnalité et mettre en contact celles et ceux d’entre nous qui se sentaient si souvent marginalisés.

Le Disability Justice Culture Club (ou DJCC, club culturel de la justice pour les personnes handicapées) incarnait, de multiples façons, tout ce qu’elle défendait pour les communautés marginalisées. Le domicile de Stacey à East Oakland, en Californie, était l’épicentre du club. C’était un lieu de rencontre pour la communauté des personnes handicapées queer et/ou de couleur. Les personnes concernées pouvaient s’y réunir et vivre en toute sécurité, sans avoir de compte à rendre à personne. Lors de la pandémie, le DJCC a aidé la communauté en fabriquant des masques et des kits de désinfection des mains ainsi qu’en levant des fonds pour les personnes ayant besoin d’un ventilateur.

Andraéa LaVant et Stacey Park Milbern à bord du Ferry de San Francisco Bay.

Stacey Park Milbern et Andraéa LaVant profitent d’un moment à bord du Ferry de San Francisco Bay

Illustration représentant Stacey vêtue de rose, sa couleur préférée, devant une composition florale très colorée.

Artiste : Michaela Oteri

J’ai également travaillé avec Stacey sur Crip Camp. Nous étions « co-impact producers » pour le documentaire Netflix et, entres autres initiatives, nous avons créé une expérience virtuelle pour prolonger l’expérience du film en mettant en relation des personnes handicapées et en partageant leurs parcours de militants. Au départ, nous pensions que Crip Camp Virtual durerait 8 semaines et mobiliserait 500 participants. Mais, au-delà de nos rêves les plus fous, notre initiative prévue pour élargir l’impact du film est devenue une nouvelle révolution du handicap. Pendant 16 semaines, Crip Camp Virtual a vu défiler une longue liste d’intervenants exceptionnels et a touché près de 10 000 participants à travers le monde. Documentaire primé et nommé aux Oscars, Crip Camp a placé notre communauté de personnes handicapées en pleine lumière.

D’un partenariat avec Barack Obama, ancien président des États-Unis et producteur exécutif de Crip Camp, à notre présence sur le tapis rouge lors de la cérémonie des Oscars... Stacey ne reviendrait pas de tout ce que nous avons accompli.

En mémoire des rêves de Stacey

Une femme en fauteuil roulant parle dans un micro tenu par une femme debout à ses côtés.

Stacey Park Milbern s’adresse à la foule lors d’une manifestation pour l'accès à la justice pour les personnes handicapées.

« Stacey ne se limitait pas au handicap ; elle s’intéressait aux expériences multidimensionnelles des personnes de couleur, autochtones, queers et non binaires en situation de handicap. »

Andraéa LaVant

Stacey était la militante la plus déterminée, la plus authentique et la plus bienveillante qui soit. C’était aussi une grande rêveuse. Ce qui me motivait encore plus que ses rêves, c’était son intime conviction qu’ils allaient se réaliser. D’ailleurs, ce sont ses rêves qui nous ont menées jusqu’à Google. Pour elle, il ne s’agissait pas de demander la charité ou simplement de trouver un travail. Google croyait profondément à l’imminence d’un changement culturel systémique et au rôle qu’ils pouvaient y jouer en travaillant avec la communauté afin de rendre le monde plus accessible.

Quand nous avons rencontré KR Liu, responsable Accessibilité chez Google, Stacey et moi avons eu l’impression que tout était possible. Nous avons apprécié de partager les expériences de KR, elle-même femme queer en situation de handicap. Il nous était facile d’imaginer les opportunités qui se présentaient pour mettre en place un changement durable.

La nuit précédant l’hospitalisation de Stacey pour l’opération dont elle ne reviendra pas, elle rêvait des possibilités que présentait le futur partenariat avec Google. La liste des suppositions que nous avons formulées cette nuit-là est venue alimenter notre proposition et a servi de base au partenariat toujours d’actualité entre LaVant Consulting et Google.

Un engagement toujours d’actualité pour un monde plus accessible

« Le monde dont nous avons besoin est un chantier en éternelle construction. »

— Stacey Park Milbern

L’accessibilité étant au cœur de la mission de Google, nous utilisons le pouvoir de la technologie et notre influence pour créer ensemble un monde dans lequel les personnes handicapées ont toute leur place. C’est un honneur pour nous de collaborer avec des personnes comme Stacey Park Milbern et Andraéa LaVant, militantes pour l’accès à la justice pour les personnes en situation de handicap.

Histoires associées